Schlagwort-Archiv: postdoctorat

Post-doctorat en épigraphie numérique (Digital Epigraphy) !

Nous avons eu le plaisir de voir circuler déjà deux concours pour des bourses ou des postes portant explicitement sur un travail d'épigraphie numérique, traduction littérale de l'expression anglaise « Digital Epigraphy » et qui désigne les travaux qui se situent aux points de contact entre le numérique et l'épigraphie. Cette orientation peut se faire à des degrés divers. Le concours qui fut proposé par l'Accademia dei Lincei au début de l'année 2011, sous la forme d'une bourse d'étude de 5000 euro « pour la formation et le perfectionnement dans le champ de l'application de l'informatique à l'Épigraphie à Sara Meloni »1, semblait orienté pour soutenir et stimuler un futur travail de recherche innovant, où une forte compétence technique est, nous semble-t-il, nécessaire à l'impétrant ou l'impétrante, pour embrasser les possibles et dépasser les limites actuelles. Celui proposé par l'Université de Bologne, présenté ici, requiert un niveau d'excellence en épigraphie ainsi que l'ouverture d'esprit et la capacité d'appliquer un langage de codification, le langage TEI-EpiDoc.

Il serait extrêmement passionnant de discuter de la beauté de ces projets et l'urgence est d'abord de les faire connaître. Alors, nous préférons, pour le moment, constater et, ce faisant, faire remarquer l'augmentation de postes nécessitant ces compétences et connaissances nouvelles. Ces aspects pratiques et théoriques devraient amener nécessairement la question de leur acquisition, de leur validation et de leur reconnaissance, qui devraient être formalisées au sein d'un parcours de formation, et non fabriquées sur le tas à partir du seul bon sens. Pour cela les workshops et les journées de formation aident. Suffisent-ils à former l'esprit à l'usage critique de l'instrument numérique ? Après près de sept années, depuis le Master 1, passées au contact de l'outil, nous pensons que des enseignements spécifiques, qui sont à conceptualiser et définir, à la fois réflexions théoriques et applications concrètes, sont indispensables.

Il est à noter, également, à la lecture de ces offres de postes, que la tendance des projets de numérisation, actuellement, est de vouloir dépasser la banque de données-catalogue au profit d'une véritable publication numérique visant une certaine qualité scientifique.

Voici synthétisées et paraphrasées, en français, les informations disponibles, en anglais et en italien, pour ce second concours auquel il est possible de candidater jusqu'au mardi 31 janvier 2012.

Les Inscriptions de Libye, InsLib.

Les universités de Bologne, Macerata, Paris IV Sorbonne et le King's College de Londres ont mis en place le projet international de publication numérique des Inscriptions de Lybie, InsLib, projet coordonné par Charlotte Roueché, Catherine Dobias-Lalou et Lucia Criscuolo et qui devrait, tel que conçu actuellement, offrir l'accès à différentes publications électroniques déjà existantes ou en cours de publication à travers un portail commun (Inscriptions of Roman Tripolitania [IRT], Inscriptions of Roman Cyrenaica [IRCyr], Inscriptions of Greek Cyrenaica [IGCyr]...).
Une telle ambition nécessite des personnes ouvertes et dévouées aux techniques électroniques.

Au sein de ce projet est proposé, à l'Université de Bologne, via concours, un contrat pour un(e) post-doc, contrat d'une durée de un an, à partir du 1er mars 2012. Les langues de travail peuvent être l'italien, le français ou l'anglais.

Les candidatures doivent être présentées au plus tard le mardi 31 janvier 2012, en suivant les instructions fournies à partir de la page « Concours » (« Bando ») de l'Université de Bologne. Les intitulés en sont : Dipartimento di Storia Antica / Società e potere nelle iscrizioni della Cirenaica.

La procédure de sélection a lieu sous la forme d'un entretien prévu le 22 février 2012. Cet entretien peut advenir à distance, au moyen d'une visio-conférence.

Voici résumés en français les points importants à connaître pour toutes les personnes désireuses de se présenter à ce concours et de se passionner pour l'édition numérique des inscriptions grecques antiques2.

Le travail à fournir consistera en :

- la sélection et le contrôle de chaque texte.
- la définition de la typologie, de la chronologie et du cadre historique.
- la révision et éventuellement l'enrichissement des lemmes relatifs aux inscriptions publiques.

La personne candidate doit donc maîtriser :

- la littérature scientifique à caractère historique.
- la littérature scientifique à caractère épigraphique.
- les spécificités linguistiques des textes épigraphiques de la  Libya du IVe au Ier siècle av. J. Chr.

Sont requises, des capacités :

- d'analyse du langage épigraphique de la communication publique, langage entendu comme principal instrument d'auto-représentation des communautés antiques. Une attention particulière doit être apportée aux titulatures, qu'elles soient celles de souverains, d'administrateurs locaux ou de toute autre fonction dans le royaume.
- d'identification, de vérification et de révision critique, là où cela est nécessaire, des diverses phases d'élaboration philologique des textes littéraires et documentaires jusqu'aux éditions disponibles.
- de mise à jour et d'encodage de l'énorme travail bibliographique effectué au fil des ans par André Laronde, dont la carrière et donc l’œuvre furent malheureusement et brutalement interrompues en février 2011.
- d'encodage en EpiDoc des textes en vue de la publication numérique et d'élaboration les métadonnées nécessaires au système informatique.
- d'analyse des différentes formes de documentation relatives à l'histoire politique, institutionnelle et sociale de cette région du monde antique, surtout en ce qui concerne les rapports entre la POLEIS et la MONARCHIA, au travers de méthodologies appropriées.

La formation scientifique inclura au moins un séjour au King's College de Londres, université partenaire du projet, et impliquera la jeune chercheuse ou le jeune chercheur dans toutes les initiatives de recherche en relation avec le thème établi.

Les universités de Bologne, de Macerata et de Paris prennent en charge la publication des inscriptions allant du VIIe siècle av. J. Chr. au Ier s. av. J.-Chr. (IGCyr), avec une attention particulière accordée à l'époque hellénistique (IVe - Ier siècle av. J. Chr.). Il s'agit de dépasser le simple catalogue d'inscriptions en ligne en vue de produire une véritable publication numérique, dont les objectifs sont :

- fournir un important effort de mise à jour et de révision critique des textes.
- publier les images des matériaux archéologiques et des manuscrits afférents.
- intégrer la prosopographie, à ce jour inédite mais complète.
- intégrer les informations géo-topographiques relatives aux inscriptions du corpus.

Retrouvez ces informations en anglais sur Current Epigraphy et en italien sur le site de l'Università di Bologna, le temps de la validité du concours

  1. avec majuscule dans le texte italien : « per la formazione ed il perfezionamento nel campo delle applicazioni informatiche all’Epigrafia alla Dott.ssa Sara MELONI. » []
  2. Il convient de se référer à la documentation en langue originale et de contacter les personnes responsables, seules en mesure de confirmer, préciser et faire évoluer dans le temps ces informations. En particulier, contacter : Lucia Criscuolo ou Alice Bencivenni []

Marion Lamé

eer.hypotheses.org

More Posts